• Accueil
  • Desserts
  • La recette du number cake, une réussite grâce au moule number-cake

La recette du number cake, une réussite grâce au moule number-cake

Vous avez déjà dû entendre parler de la tendance du moment : le number cake ?

Si oui, sachez que j’ai enfin sauté le pas … Cela faisait un moment que je voulais moi aussi tenter l’expérience car je trouve l’idée particulièrement originale et judicieuse pour célébrer un évènement. Je ne vous cache pas non plus que j’en salivais d’envie à chaque nouvelle photo découverte sur la toile.
Mais d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas encore cette recette qui fait fureur, une petite explication s’impose.

 

Le number cake est un gâteau en forme de chiffre, très en vogue ces derniers temps. A chaque occasion son chiffre particulier. Autant dire que c’est le gâteau parfait pour les anniversaires, ou pour tout autre évènement pouvant être symboliquement représenté par un chiffre.

Ce petit bijou, nous le devons à une pâtissière israélienne.  C’est Adi Klinghofer qui est à l’origine de cette dernière tendance pâtisserie et qui est spécialisé dans la création de ces merveilleux gâteaux personnalisables.

Le principe de ces splendides gâteaux est simple : une structure à 2 étages (pâte sablée, pâte feuilletée, dacquoise) ornée de crème entre chaque niveau et une jolie décoration fraîche et gaie sur le dessus (crème, macarons, fruits, fleurs comestibles, des meringues…)

Que ce soit pour les petits ou pour les grands, cette pâtisserie a de quoi émerveiller par son originalité.

Alors comme ce week-end je devais me rendre à l’anniversaire de ma nièce et que j’ai été honorablement nommée « responsable de la mission gâteau »,  je me suis dit que c’était l’occasion rêvée pour enfin, en confectionner un de mes propres mains. Quoi de mieux que de réaliser un gâteau d’anniversaire qui puisse ébahir ses convives et qui soit personnalisé pour la circonstance ?

En tant que chef de mission, je me devais d’épater les invités avec une recette unique !

Résultat, je peux vous assurer que ce number cake était une petite furie ainsi qu’un véritable délice. Et ce n’est pas par orgueil que je me jette de si belles fleurs… 😉 Je me fie seulement aux très bons retours de mes proches, qui se sont tous régalés et qui s’en sont resservis 2 ou 3 fois sans retenue ! Si bien que je n’ai pu ramener avec moi que le plateau sur lequel reposait ce fameux gâteau number cake.

Je dois notamment ma réussite au « moule number cake » sans lequel l’allure de mon gâteau n’aurait pas été la même.

Il faut savoir que je n’ai pas terminée ce gâteau seule, j’ai été secondé par des enfants qui ont grandement participé à la décoration et aux finitions. C’est pour cela que le résultat est un peu grossier mais globalement plutôt satisfaisant venant de petites mains inexpérimentées et parfois malavisées.

Pour en venir au fait, sachez que pour la préparation de mon « gâteau chiffre », je m’y suis prise assez à l’avance.

Par manque de disponibilité, j’ai dû préparer la pâte sablée et l’appareil 2 jours avant le jour J. Tout compte fait, c’était une très bonne chose de procéder ainsi, car la pâte sablée et la crème ont eu le temps d’infuser, ce qui a permis de laisser insuffler des saveurs délicieuses.

 

Le mélange de deux spécialités de chef pour ma recette du number cake

Pour réaliser la recette du number cake, je me suis inspirée de deux très bonnes recettes, que j’ai combinées en une seule. Il s’agit de :

  • la pâte sablée sucrée sublime Vanille-Citron de Philippe Conticini et de
  • la crème ivoire Vanille-Tonka du grand Christophe Michalak.

Autant vous dire que la combinaison de ces deux créations pâtissières ne pouvait qu’avoir un goût succulent.

Je vais donc vous donner les méthodes que j’ai appliquées pour les recettes puis vous révéler mon secret pour confectionner un gâteau parfait :

LE MOULE NUMBER CAKE

La recette du biscuit sablé pour le support : utilisation du moule number cake

Pour réaliser la recette du number cake, il me fallait une base biscuitée, c’est pourquoi j’ai choisie de faire une pâte sablée sucrée en empruntant la recette du grand chef pâtissier Philippe Conticini.

J-2 : Me voilà donc en train de réaliser cette pâte sucrée qui a révélée toutes ses saveurs en la conservant au frigo jusqu’au jour J de la réalisation de ma pâtisserie.

Sans plus tarder, voici les proportions pour façonner 500g de pâte sablée :

Les ingrédients pour la pâte sablée « conticinienne » :

  • 230 g de farine
  • 140 g de beurre pommade
  • 1 œuf entier de 50g
  • 1 jaune d’œuf de 20 g
  • 90 g de sucre glace
  • 40 g de poudre d’amandes
  • 4 pincées de sel fin
  • les zestes d’un citron
  • 1/2 gousse de vanille

Le procédé de réalisation de la pâte sucrée

Une pâte sablée maison, qui plus est, issue de la recette d’un grand chef pâtissier, est vraiment l’idéal pour réaliser un biscuit sablé sucré craquant et goûteux.

  • Fabrication de la pâte du biscuit sablé :

Étape 1 : Pétrir les 140g de beurre avec un robot pâtissier et utiliser pour cela le batteur feuille (A vitesse lente dans le robot, pétrir le beurre avec la feuille (batteur plat du robot). Cet accessoire est indispensable au pétrissage des pâtes.

Étape 2 : Ajouter le sucre glace en battant toujours avec la feuille jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse.

Étape 3 : Ramener la pâte au centre du bol et ajouter les zestes de citron et la poudre d’amandes.

Étape 4 : Incorporer l’œuf entier et le jaune, la vanille grattée et ajouter très rapidement la quasi-totalité de la farine mélangée au sel  en 2 ou 3 fois.

Étape 5 : Enfin, il faut finir de travailler la pâte sur une feuille à pâtisserie ou sur un simple plan de travail propre et lisse, en l’écrasant avec la paume de la main avec le reste de la farine.

Étape 6 : Former une boule avec la pâte travaillée à la main puis couvrir et laisser reposer quelques heures au réfrigérateur. En l’occurrence je l’ai laissée reposer pendant 2 jours au frigo, ce qui a bien laissé les parfums se diffuser.

  • Formage, découpage et cuisson de la pâte :

Étape 1 : Une fois la pâte reposée, préchauffer le four à 180°.

Étape 2 : Abaisser la pâte à 4-5 mm d’épaisseur. Une fois qu’elle est étalée, la découper grâce aux découpoirs number cake avec le chiffre souhaité.

Étape 3 : Enfourner et cuire au moins 20 minutes. Ajuster la cuisson pour obtenir une pâte sablées blonde au centre et légèrement dorée sur les bords.

Le moule number cake en inox sous forme de découpoir que j’ai utilisé m’a donné une forme parfaite et a découpé très nettement mon biscuit sablé. J’étais très satisfaite du résultat.

Si vous voulez un résultat à la hauteur, je vous conseille vivement les emporte pièces chiffre en inox de la marque Mallard Ferrière dont je me suis servie. Ces moules number cake chiffres vont de 0 à 8 (le 6 faisant également office de 9).

Il m’a permis de réaliser un biscuit d’une hauteur de 32 cm et d’une largeur de 18 cm environ.

réalisation du number cake : biscuit sablé découpé avec le moule Mallard Ferrière
réalisation du number cake : biscuit sablé découpé avec le moule Mallard Ferrière

Avec son bord tranchant biseauté, le découpoir m’a permis de couper facilement et nettement ma pâte crue en une seule pression. La forme de mes chiffres était vraiment nickel.

Je vous assure qu’un moule number cake en acier inoxydable reste la solution la plus simple pour réaliser une découpe précise et confectionner un biscuit en chiffre en un rien de temps quel que soit son niveau en pâtisserie.

Surtout que pour ce gâteau, on a besoin de 2 biscuits portant le même chiffre, puisqu’il faut créer un étage. Donc pour préparer mon number cake portant le numéro 14 il m’a fallu découper 2 morceaux de pâte identiques en forme de « 1 » et 2 morceaux en forme de « 4 » pour pouvoir monter ces 2 chiffres sur 2 étages superposés.

le moule à number cake : des chiffres parfaitement découpés
le moule à number cake : des chiffres parfaitement découpés

Une fois la pâte découpée, il ne reste plus qu’à enfourner.

La recette de la crème comme garniture du gâteau number cake

Pour la crème, je voulais qu’elle soit souple et légère en bouche. C’est pourquoi j’ai opté pour une crème chantilly Ivoire vanille du pâtissier Christophe Michalak.

Vous pouvez choisir n’importe quelle crème, peu importe qu’elle soit à la vanille, au chocolat ou cream cheese, il faut seulement veiller à ce qu’elle ait une tenue parfaite pour que le gâteau puisse rester en place et pour éviter qu’il ne s’affaisse ou s’effondre..

Alors pour éviter cette tragédie, j’ai misée sur une crème qui se tient. Une chantilly bien montée était le choix le plus approprié pour combiner tenue et légèreté.

Il faut faire la crème, au mieux la veille. Pour moi c’était 2 jours avant l’assemblage du gâteau number cake. Voici la recette et le procédé.

Les ingrédients pour la crème ivoire vanille-tonka

  • 250 g de crème liquide 35% de MG
  • 1 gousse de vanille
  • 1/4 de fève de tonka
  • 50 g de chocolat blanc Ivoire Valrhona

Le déroulé de la recette pour préparer l’appareil : la garniture crème chantilly

Étape 1 : Faire bouillir la crème dans une casserole avec la gousse de vanille grattée et fendue et la fève.

Étape 2 : Hacher le chocolat blanc et le mettre dans un saladier.

Étape 3 : Verser la préparation bouillante sur le chocolat en la passant au chinois de cuisine.

Étape 4 : Mixer le tout dans un blender.

Étape 5 : Laisser refroidir, filmer la préparation au contact et placer une nuit au frigo.

Étape 6 : Une fois la préparation refroidie, la monter au fouet ou au siphon de cuisine avant de l’utiliser.

La crème que j’ai obtenue était légère et mousseuse comme je le souhaitais et se tenait parfaitement. Savoureuse, aérée et ferme à la fois, la chantilly est idéale pour garnir le number cake.

 

Le montage et la décoration du number cake : un véritable jeu d’enfants

Pour procéder à cette mission, je me suis dit que faire participer les enfants allait les enjouer.

En temps normal, pour un rendu absolu, cette étape demande de l’habileté et de la précision. Mais faire participer les enfants à ce genre d’activité avant qu’ils ne démolissent et n’engloutissent ce splendide gâteau est une très bonne idée qui les amusera et qui leur permettra d’apprendre à s’appliquer.

Les initier à des gestes soignés n’est pas chose facile ! Malgré tout, le résultat en est ressorti largement satisfaisant puis ils étaient tous fiers d’avoir mis la main à la pâte et ont pris beaucoup plus de plaisir à déguster leur propre création.

Alors attention, après la recette number cake finalisée, place à l’épreuve didactique :

Une fois la chantilly montée et la pâte sablée cuite et prête à être utilisée : opération « montage du gâteau number cake ».

Étape 1 : Il suffit de disposer un premier biscuit découpé en chiffre sur une table.

Étape 2 : Glisser la crème vanille ivoire dans une poche à douille munie d’une douille lisse et pocher son premier chiffre.

montage du number cake: pochage de la crème chantilly
Montage du number cake : pochage de la crème chantilly

On doit commencer par pocher le pourtour du biscuit pour avoir un rendu final parfait et équilibrer les îlots de crème sans que cela ne déborde.

Étape 3 : On recouvre ensuite avec le deuxième chiffre en pâte sablée pour obtenir une deuxième couche et on poche à nouveau de la crème sur toute la surface du biscuit.

Étape 4 : Une fois que toute la crème a été pochée sur la pâte, on passe à la décoration du number cake.

montage du number cake : décoration aux fleurs et fruits frais
Montage du number cake : décoration aux fleurs et fruits frais

Ici tout est permis, fruits entiers ou en morceaux, fleurs fraîches, pâte à sucre, macarons, copeaux de chocolat, spirales de fruits, ornements de meringues et autres éléments décoratifs susceptible de sublimer ce gâteau irrésistible…

Il faut laisser place à la créativité et l’imagination lors de la décoration et s’appliquer soigneusement pour que le rendu soit le plus chic possible.

Finalement, faire un gâteau chiffre n’est pas si difficile. Sans vous mentir, ce qui m’a été vraiment indispensable avec du recul c’est mon moule number cake. Sans lui, le résultat n’aurait pas été aussi parfait. C’est un emporte-pièce qui ne sert que très brièvement dans la recette, mais qui s’avère vraiment indispensable pour que le rendu final soit optimal.

Les finitions et l’esthétisme sont deux choses primordiales en pâtisserie. Voilà pourquoi, à mon sens, pâtisser demande des ustensiles de cuisine et de pâtisserie de qualité.

 

 

Laure

Ajouter un commentaire